Métier vétérinaire spécialisé

Les vétérinaires spécialisés sont des professionnels possédant une formation scientifique complète. Ils/elles sont habilités à exercer, de manière indépendante, éthique et personnellement responsable, tous les aspects de la médecine vétérinaire, dans l’intérêt de la santé et du bien-être des animaux et de la santé publique, conformément à la législation nationale et internationale. En outre, ils/elles doivent posséder une qualification et/ou une expérience reconnues dans une espèce et/ou une procédure vétérinaire spécifiques. Les spécialisations vétérinaires sont généralement classées selon les espèces et/ou les procédures, par exemple: Les espèces couvertes peuvent inclure les équidés et les animaux zoologiques Les procédures couvertes peuvent inclure la cardiologie, l'orthopédie Les listes à jour des spécialités et les détails concernant les qualifications et l'expérience spécifiques requises peuvent être consultés à l'adresse suivante: http://www.ebvs.org/ https://www.avma.org/Pages/home.aspx Il vous est conseillé de prendre contact avec l’organisme de contrôle national compétent pour obtenir de plus amples informations.

Souhaitez-vous savoir quel type de carrière et de profession vous conviennent le mieux? Faites ce test d' orientation professionnelle gratuit pour obtenir vos résultats directement !

Types de personnalités

Connaissances

  • Pratiques de travail sûres en milieu vétérinaire

    Des pratiques de travail sûres en milieu vétérinaire, afin d’identifier les dangers et les risques associés de manière à prévenir les accidents ou les incidents. Il s’agit notamment du préjudice causé par les animaux, les zoonoses, les substances chimiques, l’équipement et l’environnement de travail.

  • Sciences cliniques vétérinaires

    L'étiologie, la pathogenèse, les signes cliniques, le diagnostic et le traitement de maladies et de troubles communs. Il s’agit notamment de domaines vétérinaires tels que la propédeutique, la pathologie clinique et anatomique, la microbiologie, la parasitologie, la médecine clinique et la chirurgie (y compris l’anesthésie), la médecine préventive, l’imagerie diagnostique, la reproduction animale et les troubles de la reproduction, la médecine vétérinaire et la santé publique, la législation vétérinaire et la médecine légale, ainsi que les thérapies.

  • Sciences vétérinaires fondamentales

    Anatomie vétérinaire, hystologie, embryologie, physiologie, biochimie, génétique, pharmacologie, pharmacie, toxicologie, microbiologie, immunologie, épidémiologie et déontologie.

  • Zoophysiologie

    Étude du fonctionnement mécanique, physique, bioélectrique et biochimique des animaux, de leurs organes et de leurs cellules.

  • Inspection sanitaire vétérinaire avant abattage

    Procéder à l’évaluation clinique et à la certification de l’état de santé des animaux avant l’abattage.

  • Signes de maladie animale

    Signes physiques, comportementaux et environnementaux indiquant l’état de santé chez les différents animaux.

  • Comportement animal

    Les schémas comportementaux naturels des animaux, c’est-à-dire la manière dont le comportement normal et anormal peut s'exprimer en fonction de l'espèce, de l’environnement, de l’interaction entre l’homme et l’animal et de la profession.

  • Enrichissement environnemental pour les animaux

    Types, méthodes et utilisation de l’enrichissement pour les animaux afin de permettre l’expression d’un comportement naturel, y compris la fourniture de stimuli environnementaux, les activités d’alimentation, les puzzles, les éléments destinés à la manipulation, les activités sociales et les activités de formation.

  • Bien-être animal

    Les besoins universellement reconnus en matière de bien-être animal s’appliquent à l’espèce, à la situation et à la profession. Il s’agit des besoins suivants : environnement adapté régime approprié pouvoir présenter des comportements normaux logement avec ou séparé des autres animaux protection de la douleur, de la souffrance, des blessures et de la maladie.

  • Législation sur le bien-être animal

    Les limites juridiques, les codes de conduite professionnelle, les cadres réglementaires nationaux et européens et les procédures juridiques de travail avec les animaux et les organismes vivants, garantissant leur bien-être et leur santé.

  • Biosécurité vétérinaire

    Sensibilisation aux mesures d’hygiène et de biosécurité dans le cadre du travail avec des animaux, y compris les causes, la transmission et la prévention des maladies, et l’utilisation des politiques, du matériel et des équipements.

  • Anatomie des animaux

    L’étude de parties de corps d’animaux, de leur structure et de leurs relations dynamiques, au niveau requis par la profession spécifique.

  • Zootechnie

    Alimentation animale, agronomie, économie rurale, élevage, hygiène et biosécurité, éthologie, protection et gestion de la santé du cheptel.

Aptitudes

  • Implanter une puce électronique à un animal

    Implanter une puce électronique sous la peau des animaux.

  • Certifier la réalisation de procédures vétérinaires

    Fournir une certification descriptive précise des procédures réalisées par un vétérinaire.

  • Prescrire une thérapie physique à un animal

    Prescrire des méthodes physiques pour la thérapie chez les animaux, telles que la modification de l’exercice, les massages, le traitement par la chaleur, les traitements électriques et autres traitements à base d’ondes.

  • évaluer le comportement d’un animal

    Observer et évaluer le comportement des animaux pour travailler avec eux en toute sécurité et reconnaître les comportements anormaux qui révèlent une santé et un bien-être précaires.

  • Gérer des urgences vétérinaires

    Gérer des incidents imprévus en lien avec les animaux et des circonstances nécessitant une action urgente d’une manière professionnelle appropriée.

  • Communiquer des informations vétérinaires spécialisées

    Communiquer les avancées et leur pertinence dans le domaine de la spécialisation aux vétérinaires et aux non-vétérinaires.

  • Surveiller le bien-être d’animaux

    Surveiller l’état physique et le comportement des animaux et signaler tout problème ou tout changement inattendu, notamment les signes de santé ou de problèmes de santé, l’aspect, l’état de l’hébergement des animaux, l’alimentation et la consommation d’eau ainsi que les conditions environnementales.

  • Appliquer des connaissances en épidémiologie vétérinaire

    Analyser la morbidité et la mortalité liées aux maladies animales et aux zoonoses au sein d’une population donnée et établir un lien entre les conclusions et la norme. Cette tâche comprend la collecte et l’analyse de données et d’informations destinées à être utilisées pour des animaux, des groupes ou, plus largement, dans le cadre d’un réseau de surveillance des maladies. Mettre en œuvre des mesures d’intervention et de contrôle.

  • Appliquer des pratiques de travail sûres en milieu vétérinaire

    Appliquer des pratiques de travail sûres en milieu vétérinaire afin d’identifier les dangers et les risques associés de manière à prévenir les accidents ou incidents. Cela inclut les blessures causées par les animaux, les zoonoses, les substances chimiques, les équipements et les environnements de travail.

  • Mener une consultation vétérinaire avec un client

    Mener une communication structurée et empathique avec les clients afin de vérifier ou de fournir des informations cliniques pertinentes concernant l’état de santé, les options thérapeutiques ou d’autres soins continus du patient vétérinaire.

  • Analyser des informations dans le domaine des soins vétérinaires

    Être en mesure de lire, de comprendre et d’utiliser les recherches les plus récentes disponibles pour justifier les décisions fondées sur les meilleures pratiques.

  • Gérer l’emploi de vaccins

    Prescrire, administrer et gérer l’emploi de vaccins, de stimulants immunitaires, de répresseurs cytoplasmiques et d’antisérums.

  • Réaliser un examen post-mortem rapide sur des animaux

    Réaliser un examen rapide du cadavre d’un animal en vue d’établir un diagnostic concernant l’étiologie et la physiopathologie de la maladie ou du décès de l’animal concerné, ainsi que pour garantir la sécurité et la qualité des produits animaux entrant dans la chaîne alimentaire.

  • Administrer des sédatifs à des animaux

    Sélectionner, administrer et surveiller l’effet des sédatifs administrés aux animaux en vue d’une intervention médicale.

  • Tenir les registres d’une clinique vétérinaire

    Créer et tenir à jour des registres cliniques pour les animaux conformément aux exigences réglementaires nationales.

  • Délivrer des certificats pour des produits d’origine animale

    Délivrer des certificats relatifs à la santé et au bien-être des animaux ou à des produits animaux, sur la base de l’examen ou des tests requis, conformément aux principes de certification convenus au niveau européen.

  • Appliquer des connaissances vétérinaires spécialisées

    Résoudre des problèmes qui dépassent les compétences d’un vétérinaire généraliste.

  • Gérer le bien-être animal

    Planifier, gérer et évaluer l’application des cinq besoins universellement reconnus en matière de bien-être animal en fonction de l’espèce, de la situation et de l’activité propre.

  • Gérer la biosécurité animale

    Planifier et utiliser des mesures de biosécurité appropriées pour prévenir la transmission de maladies et assurer une biosécurité efficace de manière générale. Maintenir et suivre les procédures de biosécurité et de lutte contre les infections en travaillant avec des animaux, y compris la reconnaissance des problèmes potentiels de santé et la prise de mesures appropriées, la communication sur les mesures de contrôle de l’hygiène du site et les procédures de biosécurité, ainsi que la communication d’informations à d’autres personnes.

  • Gérer l’hygiène animale

    Planifier et utiliser des mesures d’hygiène appropriées pour prévenir la transmission de maladies et assurer une hygiène globale efficace. Maintenir et suivre les procédures et réglementations en matière d’hygiène lors du travail avec les animaux, communiquer les contrôles d’hygiène du site et les protocoles à d’autres. Gérer l’élimination en toute sécurité des déchets conformément à la destination et aux réglementations locales.

  • Gérer les traitements médicamenteux vétérinaires autorisés

    Prescrire et/ou administrer tous les types de médicaments, y compris la thérapie de remplacement des fluides par toutes les voies d’accès. Cela inclut l’évaluation de la sécurité et de l’efficacité d’un seul médicament, ainsi que de combinaisons de médicaments, en vue de leur utilisation sur l’animal, tout en veillant à ne pas compromettre le propriétaire ni à la santé publique.

  • Réaliser un diagnostic vétérinaire

    Identifier et déterminer l’état physiologique des animaux ainsi que la nature et la cause des maladies animales par l’évaluation des antécédents médicaux, l’examen clinique et la sélection, en analysant les données de l’imagerie confirmative, de laboratoire et des autres tests afférents.

  • Réaliser des tests en laboratoire sur des échantillons d’animaux

    Réaliser et interpréter des tests en laboratoire vétérinaire sur des échantillons d’animaux pour détecter, identifier ou quantifier des agents pathogènes, pour évaluer la fonction des organes ou déterminer la nature d’une maladie.

  • Appliquer les codes de conduite de la profession vétérinaire

    Respecter les codes de conduite et la législation dans le domaine vétérinaire.

  • Réaliser des opérations chirurgicales sur des animaux

    Appliquer des techniques opératoires manuelles et par instruments spécifiques à un animal dans l’intention de modifier le statut physiologique et/ou de rétablir la fonction ou la structure normale d’organes ou de tissus.

  • Euthanasier des animaux

    Tuer sans douleur un animal atteint d’une maladie incurable et douloureuse.

  • Prélever des échantillons sur des animaux à des fins de diagnostic

    Obtenir des échantillons de fluides corporels, de sécrétions, d’excrétions ou d’autres tissus de l’animal, afin de faciliter le diagnostic de la santé et de la maladie.

  • Anesthésier un animal

    Choisir le mode d’anesthésie, administrer l’anesthésiant et superviser l’anesthésie dans le cadre de la préparation d’une intervention chirurgicale sur un animal.

Connaissances et aptitudes facultatives

entretenir des relations avec les organismes chargés du bien-être animal gérer des rendez-vous élaborer une stratégie de gestion de l’animal zoonoses profiter des possibilités d’apprentissage en sciences vétérinaires respecter un planning de travail calculer des taux horaires assurer le dressage d'animaux gérer une pme prendre des décisions concernant le bien-être d’un animal donner des conseils sur le bien-être animal collaborer avec des professionnels animaliers comprendre la situation d’un animal mettre en place un mode de gouvernance dans une clinique vétérinaire contrôler les mouvements d'animaux gérer des personnes en situation difficile interroger des propriétaires d’animaux sur l’état des animaux donner des conseils sur la lutte contre les maladies chez les animaux d’élevage communiquer avec des clients administrer les premiers soins à un animal évaluer le régime alimentaire d’un animal appliquer ses compétences en calcul interagir en toute sécurité avec des animaux préparer des plannings vérifier l’état de santé d'animaux d’élevage tenir un registre administratif dans un cabinet vétérinaire s’adapter à des conditions difficiles dans le secteur vétérinaire